Le baiser est le langage archaïque et subtil des amoureux.

Sa variété est infinie. Cause de nos premiers émois, il trouble autant le corps que le cœur. Sa simplicité fait son mystère.

Caressants, dévorants, possessifs : nos baisers disent, souvent mieux que nos mots, la passion, le désir, la tendresse ou le désamour.

Gourmande ou vorace, chaque bouche devient, dans le baiser amoureux, la nourriture d’une autre. Baiser cannibale, baiser vampire… Que ressent-on lorsque les lèvres se joignent, lorsque les souffles se mêlent ?
le “french kiss”. Mais le “french kiss”, ce ne sont pas seulement deux langues qui se touchent. Dans ce baiser, on atteint ce qu’il y a de plus intime chez l’autre. On y découvre comment celui-ci se donne, s’il est inhibé, sensuel, s’il met des émotions dans son acte… D’ailleurs, quand on vit mal ce baiser, c’est bien ce côté “intrusif” de la chose qui nous dérange. Et à l’inverse, quand on le vit bien, on se sent au plus proche de l’autre. Cela devient extrêmement chaleureux, parce que ce baiser exige un laisser-aller de part et d’autre. Il y a donc d’abord quelque chose de très émotionnel dans cet échange, qui aide largement à la création de l’intimité à deux.
Mais ce baiser ne parle pas seulement d’émotion. Il parle aussi de désir : il permet en effet de stimuler les zones érogènes présentes dans les muqueuses de la bouche.

Le baiser c’est aussi le baromètre du couple, en effet plus de baiser = danger !

Embrasser comme vous aimez… faite un retour sur vos expériences et vous verrez que le baiser est le signe du lâcher prise ou non de votre partenaire…

Voici pour vous Le « Kama Sutra » du baiser :
Le traité indien de la joute amoureuse accorde aux baisers une valeur érotique primordiale, amant et Amante ayant des rôles spécifiques.
Le baiser nominal : simple apposition des lèvres.
Le baiser direct : les deux lèvres s’appliquent directement, en face à face.
Le baiser incliné : la tête penchée, chacun tend ses lèvres
Le baiser mouvant : la femme presse entre ses lèvres la lèvre inférieure de son amant, et l’introduit dans sa bouche avec un mouvement de succion.
Le baiser touchant : la femme touche avec sa langue la lèvre de son partenaire.
Le baiser frotté : une fois la lèvre inférieure de l’homme engagée dans la bouche de l’amante, celle-ci la lèche en la frottant très délicatement.
La boîte : la femme saisit les deux lèvres de son compagnon avec les dents et les suce goulûment. Elle peut ensuite frotter son palais avec sa langue.
Le combat de lèvres : on parie à qui saisira le premier, avec ses lèvres, la lèvre inférieure de l’autre.

Benjamin Leplat