53 rue des duriez 59420 Mouvaux
+33 766 415 559
newlifelille @ gmail.com

Perversion narcissique (PN) : Fuyez les !!!!

Célibataires Exigeants sur Lille Métropole (Groupe Privé )

Perversion narcissique (PN) : Fuyez les !!!!

La perversion narcissique est une forme de perversion décrite initialement par le psychanalyste Paul-Claude Racamier, dans laquelle le sujet agirait comme un prédateur en substituant le besoin d’être obéi au désir d’être aimé, et qui, pour l’obtenir, pourrait aller jusqu’à détruire l’identité de sa proie par la manipulation mentale ou le harcèlement moral.

La perversion d’un conjoint, d’un parent, d’un supérieur peut briser un couple, défaire une vie ou ruiner une carrière professionnelle. La stratégie perverse cherche à déstabiliser l’autre, par une séduction flatteuse ou un acharnement souvent sournois et subtil, puis par une disqualification insidieuse et récurrente. L’objectif est d’obtenir un moyen de contrôle sur l’affection, l’attention et la disponibilité de l’autre ; sans reconnaître sa propre vulnérabilité.

Les leviers activés peuvent aller de l’utilisation de la dépendance affective de l’autre (ou de son amour), à l’exploitation de ses failles (culpabilité notamment), en passant par diverses formes de violence verbale, physique ou psychique.

Cette stratégie va jusqu’à stigmatiser les personnes ne partageant pas la position perverse et ses justifications. Par exemple, dans une famille, le parent pervers peut maltraiter un de ses propres enfants si celui-ci remet en cause son autorité, notamment lorsque l’enfant refuse de se conformer à la stratégie perverse ou de s’y soumettre. Sans aide extérieure, l’enfant risque :

soit de devenir un paria au yeux de son parent ;
soit d’entrer dans le jeu du parent et, peu à peu, d’adopter lui aussi une position perverse.

La mise en œuvre de l’intention perverse opère de façon dissimulée, souvent sur un mode séducteur, par retournement des situations, et, en cas de risque, en prenant soin d’éviter toute forme de preuve, de témoignage ou de dénonciation publique.

« La perversion est une anti-relation, elle ne fonctionne que sous le mode du rapport, elle ne produit que des rapports de force, donc de pouvoir : séduction, emprise, domination. […] La perversion joue sur tous les tableaux. Elle mêle l’inversion de la réalité à la banalisation des situations graves et au déni des actes profanateurs. Elle prône l’impudeur et le non-respect de l’intimité, échange fausses confidences contre confidences forcées, renverse les principes humains, retourne les situations en défaveur de la vérité et empoisonne pour garder l’autre en prison malgré lui.

Benjamin Leplat

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.