Poème de la mort d’un amour dans la douleur.

Arrêter les pendules, couper le téléphone,
Empêcher le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,
Faire taire les pianos et les roulements de tambour
Que les avions qui hurlent au dehors
Dessinent ces trois mots ” je t aime ”
Elle est mon Nord, mon Sud, mon Est, mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson.
Je croie que l’amour jamais ne finira.
Que les étoiles se retirent, qu’on les balaye
Démonter la lune et le soleil
Vider l’océan, arracher les forêts
Car rien de bon ne peut advenir tant que je ne serais pas dans ses bras…

Ce petit poème résume bien la mort d’un amour dans la douleur…

Benjamin Leplat